L’Edito de la Semaine…

L’Edito de la Semaine…

‌Et vous mesdames…


Supporter, un mot qui veut dire tant de choses, un mot qui résume une façon de vivre, qui nous permet de promener notre démon sur les bords de la Rade, de propager notre passion, d’être nous et même un peu plus, mais voilà, il claque sèchement sur le bout de nos lèvres, quand pensez vous charmantes supportrices ?


Supportrice, un mot bien plus doux et bien plus lisse si joliment porté par les dames des gradins qui rougissent timidement en leur tendant un siège, mais ils savent qu’alors l’ambiance sera joyeuse car dans vos élans du cœur vous êtes sans mesure et lorsque vous aimez on le sait à la ronde.


Et dès que nos héros pénètrent sur la pelouse vous êtes les premières à pousser les vivats, les chansons et tout cela d’une voix cristalline qui perce les mâles accents d’un Pilou-Pilou ténorisant.


Et puis il faut le dire, le rouge et le noir vous vont si bien, qu’ils soient au milieu de vos joues ou sur vos fragiles épaules, en toute honnêteté, vous nous faites la pige, le supporter moyen à la maillot souvent avantageux et la casquette en goguette, mais ceci est normal, vous êtes plus coquettes.


Et lorsque la défaite accable notre voye, vous êtes là, entre notre fierté et nos espoirs perdus et votre gentillesse saura nous consoler car vous êtes un peu triste mais savez le cacher.


Enfin s’il est vrai que la femme est l’avenir de l’homme, sera-t-elle un beau jour la muse du rugby ?


Et je crois que chez nous les Z’ACRAU, le charme a déjà opéré et personne ne s’en plaindra.


Pour mettre un crampon sur le terrain, ce n’est pas l’euphorie, après une défaite parsemée de quelques reproches, nos minots prennent des congés non désirés, mais que faire autrement, un mauvais moment à passer pour nos rêves, pour tout ce que nous espérions derrière cette cocarde qui s’ennuie le long de la touche, mais coquin de sort bientôt les cigales chanteront encore plus fort, en passant dans la colline c’est un grand pin qui me l’a dit.


Minots, nous voudrions tant vous acclamer de nos tribunes, nous voudrions tant envoyer un Coupo Santo, pousser derrière un maul jusqu’à l’essai triomphal, aujourd’hui tout cela est dans nos têtes, demain Mayol explosera !


Voilà, supporters, supportrices, bientôt un champs de muguet fleurira sur les balcons de Besagne et si nous en sommes les jardiniers, mesdames vous en êtes le parfum…


Allez le RCT, à la toulonnaise…

porta. Aenean venenatis libero venenatis, mattis consectetur