Vous serez un peu seuls là bas, sûrement qu’il n’y aura pas la grosse marmaille des supporters près de la Tour de Londres, mais vous emporterez le vaste pays du Sud et même un peu plus haut, tous les faubourgs du Cours Lafayette dans vos valises et dans vos maillots c’est aussi notre cœur qui battra à côté de notre fierté brodée sur la cocarde.

Nous y sommes déjà dans un coin du teston depuis longtemps, depuis ce mauvais jour où nous rations la marche.

Et alors nous avons commencé le voyage, les calculs savants en imaginant toutes les solutions, une grosse discussion, quelques regrets, beaucoup d’espoirs et maintenant voilà, il est là, le grand moment.

Tu entends ? Ils ont déjà pris la pente, ils descendent du Faron, ils approchent du galion emblématique qui les mena si souvent à la victoire, ils sont prêts pour la périlleuse expédition, prêts à pourfendre tous ces picoleurs de tisanes distinguées, je le sais, je le sens, je l’attends, je me le retourne dans les entrailles, je compte les points, tè, j’en peux plus…

Si tu réfléchis avec ton restant de chichourle, tu vas être d’accord avec moi.

Eux, ils sont pratiquement qualifiés et on pourrait penser logiquement que… Ouais mais ils sont anglais, nous, on est sur la balançoire, ouais mais nous venons de Mayol, on gambille dans Besagne et les minots, c’est nous, t’a compris le coup ?

Cette fois c’est une vraie finale ce match et si, comme ils peuvent le faire, comme ils vont le faire, comme ils l’auront fait, ils s’arrachent la rate et nous ramènent un fanion conquérant avec les scalps des frisotis de la Reine, ça sera une sacrée fiesta.

Bon, avant de déraper je passe la seconde et avec un calme, une sérénité, une confiance, une assurance sans franchise qui est arrivée à escagasser les quatre soucis et les deux doutes soulevés par les muscles ramollis des inquiets chroniques et irrécupérables, je me pousse un Pilou-Pilou estourbissant qui va avoir besoin d’une demi-bouteille de pastaga pour éloigner l’extinction laryngitale.

Corsaires de la Rade, envoyez les grappins et ramenez la gloire……..


 
(Semaine 3)